La déclaration fiscale d'une location meublée

Published on Monday March, 16th 2020 by Gadiela
La déclaration fiscale d'une location meublée

Le montant de l’impôt payé par un propriétaire-bailleur est calculé sur la base de ses revenus locatifs annuels. La déclaration de ces derniers constitue une obligation dont le non-respect est passible d’une sanction pécuniaire. Pour déclarer les revenus issus d’une activité de location meublée, le déclarant peut choisir entre le régime micro-BIC et le régime réel. Que signifie le régime réel ? Quels sont ses avantages et ses conditions de déclaration ?

Fiscalité de la location meublée : qu’est-ce que le régime réel ?

D’un point de vue fiscal, la location meublée rentre dans le cadre des activités commerciales. Les revenus issus de cette activité intègrent donc la liste des Bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Le loueur soumis au régime réel peut choisir entre le régime réel simplifié et le régime réel normal.

Régime réel simplifié

Cette catégorie concerne les loueurs en meublé dont les revenus locatifs annuels varient entre 70 000 et 238 000 euros. Toutefois, il est possible pour le propriétaire bailleur soumis au régime micro-BIC de basculer vers le régime réel. Pour cela, la totalité de ses charges doit être supérieure à la moitié de son chiffre d’affaires.

Régime réel normal

Ce régime est applicable aux loueurs en meublé qui perçoivent plus de 238 000 euros par an. La différence entre les deux régimes réside dans la déclaration de la TVA. En effet, celle du régime simplifié impose une déclaration semestrielle. Cela implique que le déclarant est obligé de verser deux acomptes durant l’année. Il doit ensuite effectuer une déclaration annuelle CA12.

Quant au régime réel normal, une déclaration mensuelle est nécessaire. Toutefois, si le montant de la TVA ne dépasse pas 4 000 euros, le déclarant peut y procéder tous les 3 mois.

Avantage fiscal du régime réel en location meublée 

Le régime réel profite particulièrement aux investisseurs en location meublée. Il leur permet de bénéficier d’une réduction d’impôt considérable. En effet, les charges et les frais relatifs à l’activité de location doivent être déduits du revenu locatif. Par conséquent, le montant imposable diminue, ce qui réduit nettement l’impôt à payer.

Les dépenses déductibles dans le cas d’une location meublée

Il est important de connaître les dépenses déductibles pour bénéficier pleinement des avantages du régime réel. Ils peuvent être qualifiés en deux catégories : les charges déductibles et les amortissements.

Les charges déductibles

Elles concernent :

  • Les intérêts d’emprunt ;
  • La taxe foncière ;
  • Les primes d’assurance ;
  • Les frais de gestion du bien en question (agence de location, comptable…) ;
  • Les dépenses d’entretien et de réparation (nettoyage, petits travaux…) ;
  • Les frais de gestion courante (Internet, téléphone…) ;
  • Les dépenses liées à la consommation énergétique ;
  • Les frais d’acquisition du bien…

Les amortissements

Ils présentent les pertes de valeur du logement en question et incluent :

  • L’amortissement du logement (toiture, façade, étanchéité) ;
  • L’amortissement des équipements et des meubles ;
  • L’amortissement de divers travaux (aménagement, transformation, rénovation…).

La déclaration d’une location meublée 

Si le contribuable investissant dans la location meublée est affilié au régime réel, il doit remplir la déclaration 2031. Le déclarant doit aussi annexer ce formulaire avec les déclarations 2033-A, 2033-B, 2033-C, 2033-D et 2033-E.

Il est important de préciser qu’il appartient au déclarant de calculer et de déclarer ses bénéfices. Toutefois, l’administration fiscale effectue un contrôle avant de valider les données fournies par le contribuable. 

En plus du fait que le loueur en meublé doit effectuer une déclaration annuelle de ses revenus locatifs, il doit aussi se plier aux formalités. À noter que le non-respect de ces formalités peut générer des sanctions pécuniaires à l’encontre du contribuable. Par ailleurs, l’administration fiscale n’accepte aucune omission, ni faute dans la déclaration de revenus locatifs.

Pour éviter toute éventuelle erreur dans la réalisation de ladite déclaration, il convient de se faire accompagner par un professionnel.

Share the article

Categories

All
Location saisonnière
Logiciel de gestion locative
Banque
Assurances
Agent Immobilier
Contrat de location
Impôts
Investissement Immobilier
Location meublée
Travaux
Loyer et charges

Try our lease management solution. It's free and 100% automated !

Spend a few minutes setting your account and you will then enjoy your free time. Applicéo will do it for you !
Relax, Applicéo takes care of your lease management.
Top