Financiarisation de l’immobilier

Publié le vendredi 25 septembre 2020 par Mickael
Financiarisation de l’immobilier

Depuis plus d’une décennie, on constate une tendance de la finance à s’inviter dans le monde de l’immobilier.

Ces deux marchés ont toujours étroitement coexistés et sont d’ailleurs dépendants l’un de l’autre. Et le crédit immobilier, essentiel aux ménages, en est l’illustration. Cependant, on observe désormais un accroissement et une diversification des liens entre la finance et l’immobilier.

En effet, le marché immobilier s’est de plus en plus imposé comme un pilier de la croissance économique dans de nombreux pays. A travers ce souci de maintien et de croissance économique, les politiques par le biais de mesures fiscales, mais également les institutionnels en recherche d’investissements rentables et sécurisés, ont participé à la convergence de ces deux mondes.

Nous pourrions notamment citer en exemple le développement des SCPI, ou encore les développements immobiliers de nombreuses communes, en partenariat avec d’importants acteurs institutionnels en recherche de projets où investir leur excès de liquidités. Et enfin, la titrisation des dettes immobilières des ménages qui a eu pour conséquence la crise de 2008.

L’objet de cet article n’est en rien de diaboliser ce rapprochement qui s’est au contraire souvent révélé porteur, voire bénéfique. La participation des acteurs de la finance constitue parfois un véritable atout, lorsque par exemple, ils contribuent au développement urbain des villes en partenariat avec les communes en apportant des fonds ; Cela permet de gagner un temps considérable et d’alléger la participation du contribuable dans le développement des installations publiques. Et cela participe également au renouvellement et à la reconstruction dans des cas aussi dramatiques que celui qu’a connu le Liban très récemment.

Cet article a pour modeste but de promouvoir un développement responsable de la « pierre papier ». De sorte qu’au final la quantité de produits financiers adossés à l’immobilier ne nous fasse pas perdre de vue l’objectif de cet investissement de bon père de famille. Il a pour but de sensibiliser sur ses possibles excès qui pourraient avoir d’importantes conséquences.

Oui, l’immobilier en « dur » doit l’être tout autant. Mais son rapport direct avec son locataire, la visite du bien loué, son utilisation future éventuelle et de nombreux autres aspects nous maintiennent davantage face à la réalité de son but final. L’achat ou la vente d’un titre de SCPI par exemple sur une période très courte et de manière très simple en fonction de sa performance nous éloigne de cette réalité.

Les SCPI et autres produits financiers adossés à l’immobilier sont de formidables outils de diversification du patrimoine. Mais il faut néanmoins garder à l’esprit que la financiarisation de l’immobilier se fait à travers le loyer de familles et d’entreprises qui y vivent et y travaillent. Et cette recherche de performance financière doit donc être responsable afin de respecter l’équilibre de vie de chacun.

Partagez l'article

Catégories

Toutes
Analyse Immobilière

Essayez notre solution de gestion locative gratuite et 100% automatisée !

Consacrez quelques minutes au paramétrage de votre compte et vous pourrez ensuite profiter de votre temps libre retrouvé. Applicéo s'occupera de tout !
Détendez-vous, Applicéo s'occupe de votre gestion locative.
Top